Sans titre

John M Armleder

Image de synthèse du projet
Réalisation prévue en 2017

John M Armleder intervient dans le passage sous voies de Montbrillant, à la gare de Cornavin. Il s’agit d’un lieu très dense, nœud d’échange du réseau des transports publics local, national et international.

Ce passage est pour de nombreux visiteurs leur premier aperçu de Genève, qu’ils arrivent en train de Suisse ou de l’étranger via l’aéroport de Cointrin. Si l’importance stratégique du lieu est une évidence, sa configuration est d’une telle complexité que seul un artiste expérimenté pouvait être invité à proposer des idées d’intervention artistique. Cet espace, plongé dans une semi-obscurité permanente, résulte en effet d’aménagements successifs très fonctionnels et hétéroclites.

Partant de ces deux postulats, la personnalité de John M Armleder, figure centrale de l’art contemporain à Genève, s’est rapidement imposée au comité artistique.

Compte tenu des contraintes liées aux parois latérales : vitrines côté gare et espaces d’affichage publicitaire de l’autre, il restait le plafond, les colonnes et le sol comme surfaces d’intervention possibles.

Le projet de John M Armleder fait usage de la lumière et de ses miroitements, pour rendre cet espace fonctionnel plus accueillant. « La situation de passage sous voies, sorte de tunnel « ouvert », implique un cadre de semi-obscurité. C’est une des raisons pour lesquelles mes propositions ont recours plutôt à des éléments lumineux. Ce sont par ailleurs des moyens très présents dans mon travail », explique l’artiste.

John M Armleder fait en sorte que le passage sous voies ne soit plus exclusivement un lieu de transit mais qu’il participe également de l’identité de Genève. Au vu de la complexité des différentes structures architecturales, sa proposition s’intègre parfaitement aux éléments préexistants et œuvre à une uniformisation et à un apaisement de l’espace.

Il a proposé une installation en trois parties. La première offre, du côté de la rue du Mont-Blanc, un fronton lumineux intégré à l’arche du pont, constitué d’anneaux de néons, réalisés dans deux nuances de blanc. Symboliquement, le fronton annonce l’entrée en lui conférant une marque de distinction. La deuxième intervient à même le plafond, avec des anneaux de néons de deux blancs différents là aussi, qui viennent éclairer ce passage où la lumière naturelle pénètre peu, substituant à l’arche de pont un ciel abstrait et lumineux.

Enfin, la troisième partie consiste en un habillage des colonnes par des mosaïques comportant des éléments en miroir qui reflètent la lumière du plafond, augmentant ainsi la luminosité du passage.

Cette proposition agit avec subtilité pour offrir un espace plus amène, comportant des éléments non strictement fonctionnels. Les interventions sont réalisées avec des matériaux précieux (mosaïque) qui se mêlent aux matériaux utilitaires, tout en s’intégrant avec souplesse à l’aménagement existant et en étant adaptables aux aménagements futurs.

Plus sur John M Armleder